mercredi 29 avril 2020

Et si le coronavirus nous inspirait !



Et si le coronavirus nous inspirait ! Je ne le dis pas pas sur un ton ironique, mais d’une manière bien réelle et bien sentie depuis le début de la propagation du virus jusqu’à présent. Ça me fait penser au proverbe « La nécessité est mère de l'invention ». Et c’est ce qui est en train de se dérouler en ces temps nécessiteux justement, mais riches en valeurs. 

Et si le virus était en train de nous inspirer vraiment quelque chose chaque jour pour trouver des solutions face aux problèmes de la société. Aux problèmes liés à la santé, à l’éducation, à la protection de l’environnement, à la gestion, à l’organisation et au bon sens,…pour les résoudre aujourd'hui et pour anticiper toute difficulté future. Et si le virus était en train de nous faire repenser nos priorités de demain, nos réflexes à l’avenir. Et il est en train même de nous dicter les comportements à adopter.

Et si on réfléchissait à nos besoins réels et authentiques. A raisonner notre consommation pour éviter tout gaspillage ; à réaliser à quel point « le faux » nous rend aveugle et insensé ; à vivre modestement, sans excès. Et si cette conjoncture représentait elle-même une grande leçon de vie qui va nous réapprendre des petites leçons au quotidien. Et si on devait corriger nos mauvaises habitudes.

Et si la création et la créativité arrivaient au sommet en cette période, paradoxalement, d’arrêt de presque toutes les activités. Et s’il n’y avait plus place à la fainéantise même en restant chez nous confiné.e.s. Et la propreté devient le mot d’ordre. Et si toute la frénésie, censée être productive, devait s’arrêter pour trouver le juste milieu. Et si tout le système devait changer pour aller mieux…  

Et si on devenait plus ingénieux et plus débrouillard face à cette situation compliquée. Et si on sortait (et espérons qu'on va s'en sortir!) avec une plus forte résilience pour rebondir et développer des idées et projets auxquels on n’a jamais pensé avant le confinement. Et plusieurs autres "si" auxquels nous réfléchissons sûrement tous maintenant...

Et si le coronavirus nous inspirait !